Le portage crée un sentiment de sécurité chez l’enfant

Les plus fidèles lecteurs de notre blog et les membres de la famille Ergobaby le savent bien : dans un porte-bébé, nos petits bouts de chou se sentent en confiance et en sécurité. Nous parlons très souvent du fait que la proximité avec la maman ou le papa est le meilleur moyen d’apaiser un bébé. Comment explique-t-on cela ? Et quel rapport avec les smilodons, les fameux tigres à dents de sabre de la préhistoire ? Mieke, notre consultante en portage, va tout vous dire.

Bien des parents ne connaissent que trop cette situation : bébé vient de s’endormir dans vos bras, vous le posez précautionneusement, et le voilà soudain à nouveau réveillé, en le manifestant bruyamment.

Savez-vous que lorsqu’un bébé pleure alors qu’on le pose quelque part, il ne fait rien d’autre qu’obéir à un instinct primaire ? À l’époque où les hommes étaient encore nomades, pour un bébé, être posé était synonyme de danger. En effet, quand il n’était pas blotti contre le corps d’un adulte, il pouvait mourir de froid, mais aussi se faire dévorer par les smilodons ou même être malencontreusement oublié lors du prochain départ. La place la plus sûre était donc également la plus belle : contre le corps d’une personne de confiance.

La place du bébé de l’âge de pierre est la plus sûre

Certes, les tigres à dents de sabre sont maintenant éteints, et rares sont les bébés qui meurent de froid dans un appartement chauffé, mais cela, votre bébé ne le sait pas encore.

À la naissance, les bébés n’ont comme seul savoir celui qui leur a été transmis génétiquement au fil de l’évolution. On appelle cela les « dispositions comportementales ». Nous sommes par exemple génétiquement prédisposés à toujours manger un peu plus que nécessaire. C’est parce que ces réserves aidaient nos ancêtres à faire face à la rudesse de l’hiver ou à des périodes de sécheresse avec de maigres récoltes. Et parce que la lumière du jour était moins dangereuse que l’obscurité, la peur que les enfants nourrissaient de l’obscurité était souvent la clé de leur survie.

De nos jours, en tant qu’adultes ou jeunes adultes, nous savons que tout excédent de nourriture nous tombe directement sur les hanches, et que c’est une chose relativement indésirable. Nous sommes également conscients d’être en sécurité dans nos foyers, même lorsqu’il fait noir. Mais un bébé, lui, ne peut se reposer que sur ses dispositions comportementales pour survivre. Voilà pourquoi un bébé de l’âge moderne recherche aujourd’hui encore la place qui était la plus sûre pour lui à l’âge de pierre, et qu’il n’est jamais plus heureux que quand il est porté. Selon la force de ces dispositions comportementales, le bébé sera plus ou moins bruyant et exigeant. Il y a même des enfants qui veulent être portés toute la journée, comme les bébés de l’âge de pierre, et ne veulent pas entendre parler de poussette.

Retour dans le ventre de maman

Les bébés le savent : tout contre maman, la nourriture n’est jamais loin, car si la maman allaite, les bébés peuvent sentir l’odeur de la nourriture. (Petite astuce pour les papas : prêtez l’un de vos t-shirts à la maman qui allaite pour qu’elle le porte quelques heures, puis enfilez-le. Ou placez simplement dans le porte-bébé un t-shirt que la maman a porté, en guise de bavoir pour le bébé : cela l’apaisera.)

Lorsqu’il est porté, un bébé entend le son rassurant des battements de cœur et de la voix de ses proches. Il se sent bien au chaud, comme dans le ventre de sa maman grâce à la sensation de confinement que lui procure le porte-bébé qui l’enveloppe et aux mouvements du porteur. En bref : le bébé se sent en parfaite sécurité.

Pour nous, adultes, c’est immédiatement perceptible : les battements du cœur et la respiration d’un bébé sont en effet plus réguliers quand il est porté. Rien de surprenant à ce que de nombreux enfants s’endorment très vite une fois dans le porte-bébé. Ils peuvent également s’apaiser tout à coup et sembler satisfaits alors même qu’ils hurlaient encore quelques instants plus tôt.

RELATED POSTS

css.php