Conseil de portage : Le portage favorise la communication et l’acquisition du langage

Votre petit ange passe-t-il son temps à gazouiller, faire des bruits ou pousser de joyeux petits cris aigus ? Non, pas encore ? Alors, peut-être que le fait de le porter le poussera à s’exprimer davantage ! En effet, cela favorise l’acquisition du langage, comme le confirme Mieke, notre consultante en portage. Elle souhaite partager ce savoir avec vous dans notre conseil expert du mois.

Pour nous, adultes, parler est quasiment aussi naturel que respirer ou marcher. Mais les bébés, eux, doivent passer du temps à apprendre et s’exercer à parler et marcher avant d’en acquérir une parfaite maîtrise.

Les bébés français pleurent en français

Les enfants commencent déjà à apprendre leur langue maternelle dans le ventre de leur mère. Pendant le dernier trimestre de la grossesse, les bébés entendent et se familiarisent avec le rythme, la mélodie et les caractéristiques de la voix de leur mère, de telle sorte qu’après la naissance, ils réagissent très différemment à leur langue maternelle ou au son des voix familières par rapport à des langues ou des voix inconnues. Une étude allemande a même démontré que les pleurs des bébés allemands n’avaient pas la même mélodie que ceux des nouveau-nés français.

Directement après la naissance, malgré une prédilection déjà significative pour sa langue maternelle, un bébé possède une perception des langues si sensible qu’il peut apprendre n’importe quelle langue. Au cours des premiers mois, cette sensibilité se restreint petit à petit à sa ou ses langues maternelles : le bébé perdra tout simplement la capacité de bien entendre tout ce qui ne lui est pas nécessaire à l’apprentissage de sa propre langue.

Les bébés chinois savent différencier les « L » et les « R »

En effet, plusieurs études ont montré que les bébés chinois peuvent facilement différencier les sons anglais « L » et « R » quand ils n’ont encore que quelques mois. Au terme de leur première année, ils perdent néanmoins cette faculté et cette capacité de discernement. Les bébés de quelques mois savent également distinguer les différentes expressions faciales, mais à environ 8 mois, cette faculté n’est plus observée que chez des enfants évoluant dans une famille multilingue.

Des études ont également démontré combien il était important pour l’acquisition du langage que le bébé apprenne la langue par communication directe. Si on leur montre des vidéos ou fait écouter des CD en langue étrangère, ce n’est pas suffisant pour permettre à l’enfant d’apprendre la langue en question.

Le secret de l’acquisition du langage réside ainsi dans l’étroite relation que l’apprenant entretient avec son interlocuteur (papa ou maman, frères et sœurs, grands-parents, etc.) et dans les interactions et la communication directe, non seulement avec des mots, mais aussi à travers le regard, la posture, la voix, la gestuelle et les mimiques. Ou encore, par le biais de contacts physiques, par exemple en le chatouillant, en lui soufflant dessus ou en chahutant avec lui. Dès la naissance, les enfants ont besoin que leurs parents parlent et rient régulièrement avec eux, leur accordent de l’attention, nomment les choses ou leur chantent des chansons.

Inciter bébé à babiller

Plus les parents communiquent avec leurs bébés et entrent tour à tour avec eux dans un dialogue (même s’il ne s’agit que de grimaces ou d’imitations), plus ils favorisent le processus de développement du langage et l’apprentissage du dialogue et des interactions (d’abord moi, puis toi, puis moi à nouveau). Des études ont montré que les mécanismes linguistiques sont plus développés chez les bébés dont les parents réagissent souvent aux sons qu’émet leur enfant. Ainsi, lorsqu’un bébé d’environ 2-3 mois commence à s’exprimer oralement, une réaction des parents incite l’enfant à continuer ses babillements. Les parents peuvent ainsi favoriser le développement linguistique de leur enfant de manière tout à fait naturelle : par exemple, en lui prêtant attention, en lui expliquant plus souvent ce qui se passe quand on le change, ou ce qu’il voit pendant les promenades à l’extérieur, en montrant à l’enfant de nouvelles choses intéressantes et en les analysant avec lui.

Avec un porte-bébé, on communique davantage

Quand des parents portent leur bébé dans un porte-bébé, intuitivement, ils entrent plus souvent dans un dialogue avec leur enfant. Pourquoi ? Parce que l’enfant va émettre des sons, faire des mimiques et des gestes sous leurs yeux, littéralement. Le bébé est davantage présent en tant que partenaire de communication que lorsqu’il est sur un tapis, dans un parc ou dans une poussette.

Une étude menée conjointement par une université et le National Literacy Trusten Angleterre a montré que, dans la poussette, les parents communiquent bien plus avec leur enfant quand celui-ci est tourné vers eux que lorsqu’ils le poussent dans le sens de la marche. Parallèlement, les enfants vocalisent (babillent) plus fréquemment s’ils sont en contact visuel avec papa ou maman que s’ils sont orientés dans le sens de la marche.

Dans cette étude, il a par ailleurs été observé que les duos parent-enfant qui préfèrent les porte-bébés aux poussettes présentent un degré de communication bilatérale et d’expression significativement supérieur. Aux États-Unis, des experts en linguistique souhaitent ainsi conduire prochainement des recherches visant à déterminer si le portage influence l’acquisition du langage et dans quelle mesure. Nous attendons les résultats avec impatience.

RELATED POSTS

css.php